Accueil > Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) > Articles > Togo >

TOGO : Le ROCARE a organisé un Café ROCARE au Village du Bénin (CIREL-VB)

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Tout a commencé par par le souhait de bienvenue de Kossi Souley GBETO, Secrétaire général de Rocare-Togo qui a félicité les invités pour avoir sacrifié leurs multiples activités pour être ici. Dans son discours introductif, le coordinateur, M. Dzek AMEVIGBE, après avoir insisté sur les missions et les visions de Rocaré, a décliné certains dysfonctionnements constatés dans la présentation des projets. Il s’agit notamment de :

• La congruence entre les thèmes de recherches et les sujets proposés par les candidats,

• Les parrains scientifiques identifiés par les chercheurs ne sont pas formés à la méthodologie qualitative. Les réflexions sont en cours pour que pour les prochaines compétitions ce soit le comité scientifique qui choisisse les parrains pour les équipes de recherche,

• Les chercheurs doivent réserver dans le cadre théorique des paragraphes pour les définitions des termes clefs, la revue sélective de littérature, les indicateurs sans oubliés les théories.

En ce qui concerne la présentation des résultats de la recherche, deux études ont été réalisées :

1ère étude : Les facteurs socio-pédagogiques de la réussite scolaire : le répétitorat et la performance individuelle des élèves du primaire, présentée par Yabouri Namiyate.

2ème étude : Le poids des travaux domestiques dans la scolarisation des jeunes filles au Togo présentée par Palassi Konga.

Ces deux exposés ont généré des débats intéressants relatifs entre autres aux inconvénients de la répétition par rapport à l’autonomisation de l’enfant. Le phénomène de la répétition étant moins ancré dans les villages. Comment l’évaluation a pu être réalisée ?

Selon Mme Quenum (représentation institutionnelle) une convergence se dégage entre ces deux études c’est-à-dire les répétions et les travaux domestiques. Elle s’est interrogé sur le temps consacré aux répétitions et aux travaux domestiques. Or, si les apprenants (filles surtout) sont retenus tout le temps par les répétiteurs, ils ne seront pas grands choses des travaux domestiques aussi indispensables dans la vie au foyer par exemple. Ces réflexions ont amené Mme Quenum à s’interroger sur le système éducatif au Togo qui selon elle, ne forme pas les apprenants à développer des compétences, à se prendre en charge dans la vie.

Le programme s’est poursuivi par la visite des stands d’expositions où un rafraichissement a été offert.

Kossi Souley GBETO, Secrétaire Général de ROCARE -Togo

FAIRE DON

PARTENAIRES

BIBLIOTHEQUE

PUBLICATIONS