Accueil > Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) > Articles > Togo >

ROCARE Togo : Rapport du Café ROCARE pour l’édition 2011 du programme des Subventions pour la recherche en éducation

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le samedi 13 octobre 2012 à 9 H 30 mn, a eu lieu au village du Bénin de l’Université de Lomé, la dissémination des résultats des études du programme ROCARE des subventions de Recherche 2011. Deux études réalisées ont été présentées.

La 1ère étude est intitulée : « l’Université de Lomé dans la dynamique de la réforme LMD : une évaluation à mi-parcours ». Cette étude a été réalisée par une équipe qui est composée de : Dr. Kola Edinam ; Mlle Dekor Delali, M. Palassi Konga, et M. Abbey Kokouvi Délali. La 2ème étude a été menée par Dr. Batchana, Mlle Gogoli Esséyram et M.Tsigbé Djifa. Le thème de cette étude est : « Le système LMD face aux technologies de l’information et de la communication à l’Université de Lomé. »

A l’ouverture de la séance Dr. Gbeto, le secrétaire national du ROCARE-TOGO, a d’abord souhaité la bienvenue aux invités puis a décliné le programme de la séance. Il a ensuite invité le coordinateur national du ROCARE-TOGO, Dr. Dzek Amévigbé pour une brève présentation du réseau tout en faisant cas de sa mission et en mentionnant les pays membres dudit réseau. Après avoir remercié le coordinateur pour son mot, la parole a été donnée à l’équipe qui a évalué à mi-parcours la réforme LMD à l’Université de Lomé. L’exposant a fait une brève présentation de la problématique et a posé la principale question de recherche. Les objectifs de cette recherche ainsi que les hypothèses ont été énumérés. Après avoir présenté la méthodologie de la recherche, l’étude a accouché des résultats et recommandations intéressants qui méritent d’être pris en compte par les autorités universitaires.

Après ce premier exposé, la 2ème équipe a donné le plan de la présentation de son travail en commençant par : les remerciements qui vont surtout à l’endroit des Pays-Bas et de l’UEMOA pour leur financement. Après justification de l’étude, le cadre théorique et conceptuel regroupant ainsi les questions de recherche, les objectifs et les hypothèses a été présenté. La méthodologie utilisée a été abordée ; les résultats de l’étude ont été présentés ainsi que les recommandations.

Les deux études qui se complètent, ont insisté, entre autres, sur la nécessité d’un recadrage de la réforme, le budget adéquat pouvant permettre de mettre en place la logistique nécessaire et d’adopter une politique qui permettra à chaque étudiant d’avoir un PC pour les recherches, le partenariat avec les sociétés moov, Togotélécom, Togocel, par exemple, pour que l’accès au réseau internet soit facile et accessible à tous les acteurs de l’université ; surtout aux étudiants.

Après les deux exposés, le coordinateur a repris la parole pour faire des observations, pour éclaircir certains points et pour faire cas de certains problèmes auxquels les équipes ont été confrontées lors de la recherche. Le débat a été donc ouvert. Voici quelques une des questions qui ont meublé les discussions.

-  Les enseignants togolais sont-ils bien formés pour enseigner dans le LMD ?
-  Comment le LMD a-t-été introduit à l’UL ? Est-ce qu’on a pris le temps de préparer les acteurs y compris les enseignants eux-mêmes ?
-  Est-ce que c’est assuré que les étudiants auront accès au cours si les enseignants les mettent en ligne ?
-  Comment faut-il expliquer la précipitation du Togo dans ce système ?

Le coordinateur a invité l’assistance, surtout les étudiants à réfléchir davantage sur le problème et à faire si possible une autre étude portant sur l’évaluation de la réforme dans les années à venir. Le coordonnateur a aussi exhorté les membres de l’équipe du G12 à programmer dans un bref délai un atelier de rédaction scientifique. La revue « les Nouvelles de Rocare » a été distribuée aux invités par le coordinateur. La séance a pris fin à 12h avec un rafraichissement suivi de la visite d’un stand d’exposition des études antérieures et d’un fond d’ouvrages de référence.

Gbeto Kossi Souley

FAIRE DON

PARTENAIRES

BIBLIOTHEQUE

PUBLICATIONS