Accueil > Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) > Articles > Togo >

ROCARE Togo : KPOFFON Kodzo Serges soutient sa thèse de doctorat

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

M. KPOFFON Kodzo Serges, membre du ROCARE Togo, a récemment soutenu une thèse de doctorat en Psychologie de l’éducation avec la mention « Très Honorable et Félicitations du Jury » sur le thème : Pratiques éducatives familiales, développement cognitif et développement psychosocial des élèves des cours élémentaires de Lomé au Togo.

La coordination nationale du ROCARE au Togo s’associe à l’ensemble des organes et membres du réseau pour adresser ses vives et chaleureuses félicitations au lauréat et lui formule des vœux de pleins succès dans sa carrière académique.


PRATIQUES EDUCATIVES FAMILIALES, DEVELOPPEMENT COGNITIF ET DEVELOPPEMENT PSYCHOSOCIAL DES ELEVES DES COURS ELEMENTAIRES DE LOME AU TOGO

Résumé

La famille est la première cellule de socialisation de l’enfant. Les pratiques éducatives adoptées par les parents sont déterminantes dans ce processus de socialisation. La présente étude se donne pour objectif d’évaluer l’impact des pratiques éducatives familiales sur le développement cognitif et psychosocial des enfants. Elle est conduite auprès de 102 élèves de CE et de leurs parents de Lomé.

Les données ont été collectées à l’aide de questionnaire de pratiques éducatives familiales et de développement psychosocial de l’ELNEJ, puis à l’aide d’une grille d’observation inspirée de celle de Monique Allès-Jardel et Evelyne Genest (1994), puis traitées à partir des logiciels Sphinx Lexica et Spss.18. Les résultats ont montré qu’il y a une association entre les pratiques éducatives familiales, le développement cognitif et le développement psychosocial des élèves. Les élèves de parents démocratiques ont un développement cognitif meilleur à celui des élèves de parents autoritaires et permissifs. De plus, lorsque les pratiques éducatives familiales sont démocratiques, les élèves ont des scores faibles en hyperactivité, en anxiété, en troubles de comportement non agressifs et en troubles émotifs, mais des scores plus élevés en comportements prosociaux. De même, lorsque les pratiques éducatives familiales sont autoritaires, les élèves ont des scores élevés en anxiété, en agressivité physique, en troubles de comportements non agressifs, en troubles émotifs et en agressivité indirecte. Ils ont contrairement des scores en comportements prosociaux plus faibles.

Enfin, lorsque les pratiques éducatives sont permissives, les élèves ont des scores plus élevés en hyperactivité, en agressivité physique, en troubles émotifs, en agressivités indirecte et proactive. Il y a une association entre le développement cognitif et le développement psychosocial. En effet, plus les élèves réussissent les épreuves de développement cognitif, plus ils ont des scores faibles en retrait social, en hyperactivité, en anxiété, en opposition et en agressivité réactive.

Mots-clés : pratiques éducatives familiales, développement cognitif, développement psychosocial

FAIRE DON

PARTENAIRES

BIBLIOTHEQUE

PUBLICATIONS