Accueil > Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) > Articles > Togo >

ROCARE-TOGO : RAPPORT DU CAFE ROCARE

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

La séance de restitution des trois études du programme de petites subventions de la branche togolaise du ROCARE (Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education), édition 2015, s’est déroulée le samedi 05 septembre 2015 au grand amphi de la DIFOP de l’Université de Lomé. Elle a vu la participation des membres du ROCARE national, des enseignants-chercheurs, des étudiants, des enseignants du secondaire, des représentants d’ONG, de l’administration publique et de professionnels des médias. Les résultats présentés ce samedi, sont le fruit des études de terrain effectuées par les lauréats sur la thématique de la qualité de l’éducation de base en Afrique.

Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit, respectivement de la cérémonie d’ouverture, la présentation des travaux suivie de discussions et la cérémonie de clôture.
1. La cérémonie d’ouverture

Elle a été dirigée par le maître de cérémonie, le Docteur Namiyate YABOURI, suivi par les interventions du Docteur Edinam KOLA, du Docteur Philippe Dzek AMEVIGBE et de M. Kossi TINAKA.

Avant de présenter le programme de la séance, le maître de cérémonie dans son mot de bienvenue, à rappeler les tristes nouvelles qui ont frappé le ROCARE national à savoir la mort du Docteur Kossi Souley GBETO, vice-coordonnateur et maître de conférence à titre posthume du CAMES 2015 et celle de la mère de Docteur Joseph TSIGBE, secrétaire général du ROCARE-Togo. A cet effet, une minute de silence a été observée à la mémoire des défunts.

Prenant la parole, le Dr Edinam KOLA a d’abord présenté l’édition en cours du programme de subventions du ROCARE. Il a rappelé que sur les 30 projets sélectionnés au niveau régional, 3 étaient du Togo, ce qui témoigne de la qualité des projets soumis et du bon état d’avancement de la recherche au sein du chapitre national. Aussi, a-t-il rappelé que les études présentées au cours de cette rencontre ont été suivies durant 15 mois avant de faire l’objet du présent atelier en vue d’une validation, conformément aux dispositions du ROCARE. Ensuite, en sa qualité de porte-parole des parrains scientifiques, le Dr Edinam KOLA, a rappelé les différents thèmes traités par les récipiendaires avant de présenter leurs parrains respectifs. Il a, par ailleurs, remercié au nom de ces derniers, le ROCARE, l’UEMOA et le Ministère des affaires étrangères des Pays Bas grâce à qui les présentes études ont été financées. Parlant du déroulement des travaux de recherche, le Dr Edinam KOLA a également insisté sur les rencontres organisées entre les parrains scientifiques et les membres des équipes respectives. Il a conclu son intervention en félicitant les récipiendaires pour la qualité des travaux réalisés.

Prenant la parole en deuxième position, le coordinateur national, Dr Philippe Dzek AMEVIGBE a fait une brève historique du ROCARE tout en rappelant son objectif principal qui est de promouvoir la recherche en éducation et de renforcer la capacité des acteurs afin d’améliorer les pratiques éducatives en Afrique. Aussi, a-t-il présenté les différentes activités de l’institution qui sont, entre autres, le programme de subventions qui finance les projets de recherche des jeunes chercheurs, le programme de recherche transnationale qui regroupe parfois 3 à 4 pays sur un même thème, la formation en méthodologie ainsi que les publications.

Le dernier point de son intervention a permis de présenter le ROCARE-Togo qui, du début jusqu’à aujourd’hui, a collaboré à 4 études transnationales et a mené 16 projets de subventions dont ont bénéficié 67 récipiendaires. Parlant de l’impact de ce réseau sur le plan national, il a relevé l’atout que constitue la formation des récipiendaires à la méthodologie, la formation des formateurs donnée à certains membres, sans oublier la soutenance de thèse des membres de ROCARE-Togo, preuve du renforcement des capacités des membres.

Clôturant la cérémonie d’ouverture, Monsieur Kossi TINAKA, Secrétaire général du Ministère togolais en charge de la culture a, pour sa part, remercié les organisateurs de la rencontre. Pour lui, le développement du continent africain est tributaire de la recherche. Pour cette raison, investir dans la recherche, c’est baliser la voie de développement de nos pays, a-t-il martelé. Au nom du ministre de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique, il a encouragé la coordination togolaise de ROCARE et les chercheurs à continuer dans la même lancée. C’est sur cette note d’encouragement qu’il a déclaré ouvert l’édition 2015 du Café ROCARE.

2. Présentation des travaux et discussions

La deuxième partie de la séance a concerné la présentation des 3 travaux de recherche par les responsables d’équipe. Cette partie s’est déroulée sous la présidence du Docteur Essohanam BATCHANA.

Le premier sujet intitulé « Genre et qualité de l’éducation : Accès des filles à l’éducation de base et leur maintien dans le cursus scolaire dans la région des savanes au Nord-Togo » dont le parrain scientifique est le Dr Edinam KOLA part de la remarque selon laquelle dans la région des savanes, il existe avec un sérieux problème d’accès et de maintien des jeunes filles dans le cursus scolaire. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. On peut citer, entre autres, les stéréotypes sexistes, les mariages précoces, la pauvreté, l’inadaptation des infrastructures scolaires aux réalités féminines. L’objectif principal visé par cette étude est d’analyser les contours de l’accès des filles à l’école ainsi que leur maintien dans le cursus scolaire dans l’optique d’une éducation de base de qualité. Pour atteindre ce but, les chercheurs se sont appuyés sur la recherche documentaire, les observations directes et participantes, les entretiens individuels et de groupe, les enquêtes par questionnaire. Ils ont collecté les données dans trois préfectures sur les cinq que compte la région des savanes. Les résultats montrent qu’il existe un déséquilibre dans l’accès et le maintien dans l’éducation de base en défaveur des filles et ces dernières rencontrent certaines difficultés majeures qui portent préjudice à leur éducation. Ces difficultés sont multiples et se situent à plusieurs niveaux : culturel, socioéconomique et psychologique. Il en résulte des conséquences sur le développement de la région sur tous les plans et les chercheurs ont suggéré que les différents acteurs impliqués dans l’éducation s’investissent pour y remédier.

Le deuxième sujet intitulé : « Qualification des enseignants, supervision pédagogique et performance des élèves au premier cycle du secondaire au Togo » a pour parrain scientifique le Docteur Yawo Sena AKAKPO-NUMADO.
Cette étude part du constat selon lequel en situation d’enseignement-apprentissage, plusieurs facteurs influencent les résultats des élèves. En se basant sur les facteurs pédagogiques et institutionnels, les chercheurs se sont interrogés sur l’impact du niveau de qualification des enseignants et de la supervision pédagogique sur la performance des élèves dans le système éducatif togolais. La méthodologie mise en avant est centrée sur la méthode de l’échantillonnage avec des outils de collecte comme le questionnaire, le guide d’entretien, la grille d’observation et le test d’évaluation de compétence. Les données recueillies auprès de 3158 enseignants, 395 directeurs et 14 inspecteurs dans la préfecture Lomé-Golfe ont permis aux chercheurs de conclure que la performance des élèves est aussi liée à la supervision pédagogique puisqu’elle permet d’améliorer les compétences professionnelles des enseignants afin d’obtenir de meilleurs rendements scolaires. C’est pourquoi les recommandations de cette étude mettent un accent particulier, non seulement sur le recrutement des enseignants mais également sur leur formation et leur suivi pédagogique.

La dernière présentation a porté sur « Contribution des ONG à la qualité de l’éducation de base au Togo : l’exemple de Aide et action dans la région des savanes ». Cette étude a été dirigée par le Dr. Joseph Koffi N. TSIGBE. Elle part du constat selon lequel l’inefficacité des politiques éducatives du Togo surtout dans sa partie septentrionale a entrainé l’implantation des ONG pour contribuer à la qualité de l’éducation de base dans le milieu. La question principale à laquelle répond cette étude est formulée comme suit : en quoi l’ONG Aide et Action contribue-t-elle à la qualité de l’éducation de base dans la région des Savanes au Togo ? A partir de la recherche documentaire, des grilles d’observation, des guides d’entretiens individuels et de groupes, l’observation directe, les auteurs ont réussi à montrer les résultats des différentes actions de Aide et Action dans cette région du Togo. L’analyse des données par la méthode de triangulation a permis à l’équipe de conclure qu’à travers le système de parrainage, la construction et l’équipement des bâtiments, la formation pédagogique des enseignants et la mobilisation sociale autour des écoles, l’ONG Aide et Action contribue à l’amélioration de la qualité de l’éducation de base dans cette région du Togo. Toutefois, en vue de donner l’occasion aux acteurs du système éducatif du milieu de mieux contribuer à la qualité de l’éducation de base dans la région, les auteurs ont fait des recommandations aussi bien à l’endroit d’Aide et Action qu’à l’endroit des pouvoirs publics.

Les trois présentations ont été suivies par des contributions, et des questions. Mais avant cela, la parole fut donnée à Madame Claire QUENUM, représentante de l’ONG WILDAF-Togo qui s’est intéressée et s’est sentie interpellée par les trois études. Pour elle, la question de nos jours n’est plus la scolarisation de la jeune fille mais plutôt son maintien dans le cursus scolaire. Les handicaps de ce maintien selon elle, sont d’ordre social, culturel et économique.
Après ce fut le tour de Monsieur Antoine DIZENGA, Directeur de l’ONG Aide et Action qui, pour sa part, considère l’éducation comme l’épine dorsale du développement dans un pays quel qu’il soit. Pour lui, l’accès à l’éducation ouvre les portes à d’autres droits. En apport à l’étude n°3 qui a ciblé son ONG, il a ajouté que les contributions de Aide et Action s’insèrent dans le plan décennal de l’Etat togolais en matière de l’éducation.

Les questions qui on suivi les présentations ont tourné autour de la méthodologie de travail adoptée par les chercheurs, les difficultés rencontrées sur le terrain, l’impact des inégalités genre sur la qualité de l’éducation de base, les autres facteurs outre que pédagogique et institutionnels sur la réussite des apprenants, ou encore la conceptualisation du terme « éducation de base ». Tour à tour, les différents récipiendaires ont apporté des éléments de réponses à ces différentes questions. Ils ont été appuyés, dans cet exercice par leurs parrains scientifiques. Les récipiendaires ont promis prendre en compte les différentes contributions pour améliorer la qualité scientifique de leurs rapports finaux respectifs.

3. La cérémonie de clôture

Clôturant les travaux, les Docteurs Edinam KOLA et Dzek AMEVIGBE ont, tour à tour, félicité et remercié les récipiendaires, les représentants des ONG, les enseignants et les étudiants présents. Aussi, ont-ils vivement encouragé les doctorants et étudiants en master à se lancer dans l’aventure de la recherche avec le réseau ROCARE. Une cérémonie de remise d’attestation de participation à la recherche s’en est suivie. Par ailleurs, le coordinateur a informé l’assistance que trois membres du ROCARE-Togo ont été promus par le CAMES lors de sa 37e session tenue à Libreville au Gabon en juillet 2015. Il s’agit du Dr. Komi N’Kéré, promu au grade de Maître-Assistant de Géographie urbaine, du Dr. Essohanam BATCHANA, inscrit sur la liste d’aptitude aux fonctions de Maître de Conférences d’histoire contemporaine et le Dr. Kossi Souley GBETO, promu, à tittre posthume, au grade de Maître de Conférences de littérature.
Un cocktail a clos les travaux de ce café.
Fait à Lomé le 15 septembre 2015

Le Secrétaire Général du ROCARE-Togo
Dr. Joseph TSIGBE

FAIRE DON

PARTENAIRES

BIBLIOTHEQUE

PUBLICATIONS