Accueil > Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) > Articles > Ghana >

ROCARE Ghana : Les réformes de l’enseignement supérieur au cœur de la réunion

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

L’impact de l’enseignement supérieur sur le développement social et économique était le thème principal des échanges de la session extraordinaire des dirigeants du Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE).

Les chercheurs principaux et chefs d’équipe de recherche nationaux des quatre pays qui travaillent sur un projet transnational ont exprimé leur grave préoccupation face à l’accroissement du taux de chômage et le niveau effrayant de la pauvreté dans la sous-région.

Le Professeur Kasali Ajibade Adegoke, Président du Conseil d’administration du ROCARE a déclaré lors de la cérémonie d’ouverture du vendredi 11 juillet 2014 : "Si l’éducation est considérée comme la pierre angulaire du développement, l’enseignement supérieur est également considéré comme l’un de ses piliers les plus solides."

Il ajoute que l’augmentation du taux de chômage, la consolidation du secteur informel, le niveau alarmant de la pauvreté, avec tous ses effets négatifs dans les pays membres, contraignent le réseau à mesurer la contribution réelle des universités au développement socio-économique dans la région.

Le professeur Adegoke, qui est également le coordonnateur national du ROCARE au Nigeria a déclaré que l’engagement des membres à donner un "visage africain à la recherche pour le développement des systèmes éducatifs africains."

L’objectif de la réunion est de procéder à des diagnostics et des enquêtes appropriées dans l’enseignement supérieur et de formuler des recommandations fortes et viables pour les réformes et le renforcement des politiques d’éducation.

Les chercheurs doivent réfléchir davantage et évaluer le niveau de mise en œuvre des réformes dans les universités par rapport à la demande sociale et le niveau d’employabilité des diplômés à l’avenir.

Le professeur Adegoke indiqué que, pour avoir une compréhension globale des problèmes affectant le développement de l’éducation, le ROCARE mène également des recherches similaires en collaboration avec des institutions d’enseignement de base, d’enseignement professionnel et technique et d’éducation traditionnelle et religieuse à travers d’autres projets transnationaux.

"Etant donné que nous acheminons vers l’après 2015, les résultats de ces projets de recherche aideraient ROCARE aux objectifs de l’EPT (Education pour tous) et aux objectifs de développement du millénaire (OMD) ... pour de meilleurs programmes et politiques en faveur du développement des systèmes d’éducations africains", a t-il ajouté .

Alhaji Rahim Gbademosi, coordonnateur national du ROCARE Ghana, a déclaré que le réseau a été créé dans le but, entre autres, de faire tomber les héritages coloniaux, qui sont devenus largement inappropriés pour l’Afrique indépendante.

Certains observateurs ont noté que certains des projets de réformes ont été basées sur les imaginations ou des intuitions des donateurs, avec ou sans des bases scientifiques en termes de besoins réels pour les communautés africaines.

Alhaji Gbademosi précise que le ROCARE a donc été crée pour aider à développer une culture entre les pays membres dans la mise en œuvre de projets d’éducation s’appuyant sur des résultats de recherche solides et pertinentes pour les besoins de l’Afrique.

Il a également été envisagé que dans le cadre des réseaux, la date de la recherche, les procédures et les résultats pourraient être partagées pour rendre la recherche plus efficace et moins coûteuse et d’éviter les répétitions et les doubles emplois inutiles et coûteuses, a t-il ajouté.

"Avec le tollé actuel sur la mauvaise performance présumée des écoles d’éducation de base dans et au-delà de la sous région, pouvons-nous conclure que les objectifs initiaux du réseau ont été ou sont atteints, environ 25 ans après sa création ?"

Le professeur Naana Jane Opokua-Agyemang, ministre de l’Éducation a demandé au ROCARE de rendre ses activités, résultats et impacts plus disponibles aux fins de justification et de financement de la recherche.

Le ROCARE a été créé en 1989 à Freetown, en Sierra Leone, pour gérer un large éventail de programmes et de projets dans ses 17 pays membres dans le but de promouvoir l’expertise africaine en matière de recherche en éducation et de développer une culture de la recherche afin d’améliorer les politiques de l’éducation et de la pratique dans les pays membres.

Source : GNA

FAIRE DON

PARTENAIRES

BIBLIOTHEQUE

PUBLICATIONS