Accueil > Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) > Articles > Togo >

MISE EN ROUTE DES RECIPIENDAIRES DU ROCARE-TOGO EDITION 2014 LE SAMEDI 04 OCTOBRE 2014

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le samedi 04 octobre 2014, dans les locaux du Collège Descartes à Lomé, s’est tenue la formation des lauréats togolais des subventions ROCARE de recherche en éducation-édition 2014. Ont participé à cette formation, les membres des trois équipes lauréates. Tenant lieu de mise en route des récipiendaires, cette formation a été assurée par le coordonateur national Dr. Dzek Amevigbé assisté du Dr. Joseph Tsigbé. La formation a été articulée autour des points suivants :
1. Propos liminaires
2. Restitution des leçons apprises à l’atelier de Cotonou
3. Fondamentaux de la recherche qualitative
4. Travaux en ateliers et restitution
Ces différents points ont été débattus de 8h30 à 14h30.

1. Propos liminaires
A ce niveau, le Coordonateur national, Dr. Dzek Amevigbé a d’abord souhaité la bienvenue aux participants et a tenu à rappeler que le ROCARE fonctionne à partir d’un but, qui peut être subdivisé en sous sections. La présente formation s’inscrit dans le cadre de l’initiation des jeunes chercheurs, doctorants ou non, à la recherche en général et en particulier, à la recherche en éducation. En d’autres termes, les jeunes sont formés pour développer des compétences. Celles-ci devront leur permettre d’associer la pratique à la théorie comme cela se fait dans le système anglais. Il a ensuite invité les participants à s’auto-former pour acquérir des compétences répondant plus aux exigences du marché du travail.

2. Restitution des leçons apprises à l’atelier de Cotonou
Dans cette rubrique, il a été demandé aux différents chefs d’équipes de faire une restitution sur les leçons apprises à Cotonou, dans le cadre de l’atelier organisé en août dernier par le ROCARE à l’intention des récipiendaires, édition 2014. Ce fut des exposés brefs, étant donné que les chefs des différentes équipes ont affirmé que dès leur retour, ils ont organisé, dans leurs équipes respectives, la restitution ayant déjà conduit à la révision de leur projet initial. Tour à tour, les chefs d’équipe ont rendu compte des critiques qui ont été faites à leur projet par leurs pairs et les incidences que la prise en compte de ces observations a pu avoir sur leur projet. Certains chefs d’équipe ont affirmé avoir déjà eu, à ce sujet, des séances de travail avec leur parrain. Pour d’autres, cela se fera très prochainement.

3. Le fondamentaux de la recherche qualitative
Sous cette rubrique, les composantes de la recherche qualitative ont été passées en revue, ainsi que les exigences liées à chaque composante. Il s’agit du contexte et justification, de la définition du problème, de l’intérêt de l’étude, de la problématique, des hypothèses, des objectifs et de la revue de la littérature.
Le contexte définit le cadre de l’étude et conduit au problème. Celui-ci est une anomalie qui est constatée et qui suscite l’étude. Pour qu’un sujet soit traitable, il doit poser un problème. Autrement dit, pas d’étude sans problème. Considérant que très souvent, les jeunes chercheurs ont du mal à identifier le problème que soulève un sujet, les formateurs ont été amenés à partir des trois sujets des équipes lauréates du Togo pour leur expliquer, de façon pratique, la situation. Suite à cet exercice et à partir des manquements relevés dans les différents projets, des propositions ont été faites aux différentes équipes afin de leur permettre de renforcer leur projet, du point de vue de la définition du problème.

Poursuivant leurs interventions, les formateurs ont souligné qu’une étude, quelle qu’elle soit, doit viser à combler une lacune (problème) observée sur le terrain. C’est en cela que se définit l’intérêt de l’étude. Des solutions doivent être trouvées aux problèmes identifiés. Ils doivent être en relation avec les questions opérationnelles.
Les questions formulées doivent êtres bien précises pour orienter le développement. Chacune doit trouver ses éléments de réponse. Les hypothèses de l’étude doivent suivre les objectifs. Elles sont formulées en termes d’affirmations provisoires qui seront confirmées ou infirmées par les réalités du terrain.

L’objectif général doit être subdivisé en objectifs spécifiques. Ceux-ci devront rythmer avec les questions de recherche, les hypothèses et le problème soulevé par l’étude. Les objectifs déterminent ce que le chercheur veut faire.
La revue de littérature constitue aussi une partie essentielle d’une recherche. Elle fait l’état de la documentation existante sur le sujet d’étude. Dans cette rubrique, il est important de s’en tenir à l’essentiel afin d’éviter des digressions littéraires.
Précisons que le développement relatif à chacune de ces éléments de la recherche qualitative s’est appuyé sur les différents projets des récipiendaires afin de leur permettre de comprendre, de façon pratique, les explications données.

4. Travaux en ateliers et restitution
Trois ateliers ont été constitués sur la base des trois équipes lauréates. Le travail dans ces ateliers a consisté à recadrer les sujets et à corriger les insuffisances des parties des projets sous la supervision des formateurs. Ceux-ci ont été sollicités surtout par rapport à la révision des outils de recherche afin qu’ils soient en harmonie avec la problématique et les questions de recherche. Plusieurs suggestions ont été ainsi faites aux récipiendaires à leur grande satisfaction.
Dans la restitution, les formateurs ont constaté une grande amélioration par rapport aux projets initiaux. Toutefois, il a été demandé aux lauréats de mieux affiner les projets avec leurs parrains avant de se lancer dans la recherche de terrain proprement dite.

Par ailleurs, des conseils pratiques ont été donnés aux jeunes chercheurs pour leur permettre de mener à bien le travail de terrain et les études. Les formateurs ont également insisté sur la nécessité pour les lauréats de respecter le calendrier défini par le secrétariat exécutif ainsi que la préparation des rapports financiers conformément aux règles établies par le ROCARE. La formation a pris fin avec un déjeuner organisé par la coordination nationale du ROCARE-Togo.

Fait à Lomé, le 08 octobre 2014,
Le Secrétaire Général du ROCARE-Togo
Dr. Joseph TSIGBE

FAIRE DON

PARTENAIRES

BIBLIOTHEQUE

PUBLICATIONS