ROCARE
UdeM CRDI
Sommaire
Le projet PanAf
Accueil
Présentation
Partenaires
Activités
Documents
Recherche TIC
Forum

Observatoire PanAf
Accèder à l'Observatoire

Ressources
TIC et Educateurs
TIC et Apprenants
Banque de connaissances
 
Contactez-nous

infoDev.org

Unesco Institute for Statistics

African Virtual University

SchoolNetAfrica

EDUSUD

GeSCI

eLearning Africa

MERLOT

THOT

Le site communautaire d'APRELI@

 

Centrafrique : Dialogue politique sur l’intégration pédagogique des TIC dans le système éducatif centrafricain

lundi 26 décembre 2011


L’an 2011 et le lundi 19 décembre s’est tenu dans l’amphithéâtre Comlan QUENUM de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université de Bangui, un Dialogue Politique national sur l’intégration des TIC dans le système éducatif centrafricain.
Cet atelier a été organisé par l’équipe PanAf de l’Université de Bangui. Ont été conviés :

  • Les Représentants des ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ; des Postes et Télécommunications chargé des Nouvelles Technologies ; les Chefs d’établissement de l’Université de Bangui et ceux des établissements privés du Supérieur.
  • Les Chefs des établissements du Secondaire enquêtés ;
  • Le Syndicat des enseignants du supérieur ;
  • L’Association nationale des étudiants centrafricains ;
  • Les ONGs du secteur concerné ;

Tout a commencé à 9 H 35 mn par l’ouverture des travaux par le Chargé de Mission, représentant personnel du Ministre d’Etat empêché. Ensuite, le Vice-Recteur a prononcé les mots de bienvenue à l’endroit des participants. Il s’en est suivi l’allocution du Chargé de Mission en matière des Technologies de l’Information au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il a mis l’accent sur l’importance des nouvelles technologies qui sont un outil indispensable à l’apprentissage dans l’éducation. La présente assise devra être un moment de réflexion sur la politique d’introduction des TIC sur la base des résultats obtenus lors des travaux antérieurs. Il a indiqué les grandes orientations attendues de ce dialogue.
C’est à 9 heures 50 mn qu’il y a eu suspension de la séance pour le retrait des officiels.
A 10 h, c’est la reprise des travaux avec des exposés faits successivement par Apollinaire MOLAYE et Innocent GOUMAPE sur :

  • Présentation du projet PanAF
  • présentation de l’Outil Observatoire
  • Présentation des résultats de la recherche en Centrafrique.

Des débats et échanges très riches en enseignement ont eu lieu à la suite de ces exposés. Il ressort que le développement de l’éducation passe par l’appropriation des nouvelles TIC par les enseignants et les apprenants à différentes échelles. Handicap en Centrafrique réside dans les problèmes d’électrification des villes et du coût d’achat du matériel informatique, aussi beaucoup d’enseignants ne savent utiliser cet outil pour l’amélioration du contenu de leurs enseignements.
A 13 h, trois commissions ont été mises en place pour formuler des recommandations devant améliorer la politique national d’intégration des TIC dans l’enseignement.

  • Commission 1 : Accès et apprentissage des TIC ;
  • Commission 2 : Formation des enseignants à l’usage des TIC ;
  • Commission 3 : Stratégies et politiques de développement.

Autour des thématiques retenues, chaque commission devrait analyser les forces et les faiblesses constatées également formuler des recommandations en vue de l’amélioration des TIC en Centrafrique.
La Commission n°1 est composée de 10 membres, la commission n° 2 a un effectif de 15 et la commission n° 3 : 10. De la restitution des travaux, il ressort que :
De nos jours, les outils informatiques sont incontournables au point qu’il est fortement recommandé d’en faire usage, au risque de se retrouver comme un analphabète du XXIè siècle. Les différentes recommandations qui suivent, synthétisent l’attente des participants au présent Dialogue :

  • Accroitre le budget de l’éducation nationale.
  • Création au sein de chaque inspection académique d’un comité de suivi du programme de formation en TIC dans les établissements scolaires et universitaires.
  • Création des centres de formation en TIC
  • Déployer l’internet sur toute l’étendue du territoire
  • Développer une coopération entre le Ministère de l’Éducation nationale et le Ministère des Postes et Télécommunications chargé des Nouvelles Technologies
  • Électrification et la connexion à internet de tous nos établissements.
  • Équipement des établissements scolaires et universitaires par des matériels informatiques
  • Exonération fiscale sur les équipements informatiques et internet.
  • Formation des techniciens en maintenance informatique
  • Insérer les TIC dans les curricula du primaire au supérieur
  • Renforcement de capacité des enseignants en TIC
  • Subventionner l’acquisition des équipements informatiques et énergétiques pour le système éducatif

Après les différentes discussions et observations faites, toutes les commissions ont validé avec amendement les différentes recommandations formulées lors de cette assise.

Fait à Bangui le 19 décembre 2011

 Les Rapporteurs :Marcel KEMBE et Narcisse DEKEZANDJI

 
 
Copyright©Coordination Régionale ROCARE 2007